Repas de navigation

C'est décidé, départ dans un ou deux jours, en attente d'une bonne météo pour une navigation de plusieurs jours ou semaines. Il est temps de préparer à l'avance quelques plats pour faciliter le début de la traversée tout en conservant une alimentation équilibrée.

Alimentation équilibrée = alimentation variée

Une alimentation équilibrée apporte idéalement sur une journée des féculents, des légumes secs et/ou une source de protéines animales (viande, œuf ou poisson), des fruits et légumes frais, crus ou cuits, des produits laitiers, des corps gras et des boissons. Accessoirement, les produits sucrés qui n'entrent dans aucune des catégories précédentes sont aussi appréciés pour le plaisir des papilles gustatives mais on doit éviter d'en faire son alimentation de base lors des traversées -et de la vie en général, car ils apportent des sucres dits « rapides » qui arrivent trop brutalement et massivement dans le sang par apport aux besoins et ne rassasient pas, et il manquera forcément des fibres -constipation garantie-, des vitamines et des minéraux indispensables au fonctionnement du corps après plusieurs jours de repas-sucreries.

Les plats que l’on peut préparer à l’avance

Des féculents, des légumes secs:
Les pommes de terre bouillies, les lentilles, les pois cassés ou les haricots secs... peuvent être cuisinés la veille et utilisés au moment du repas en ajoutant des œufs, des saucisses, du jambon, des lardons...

Cuire deux pains différents avant le départ -de préférence avec de la farine complète, des céréales- permet de confectionner les premiers jours des petits-déjeuners copieux, de compléter les repas pour les gros appétits ou de préparer un casse-croute pour un quart solitaire.

De la viande cuisinée :
Si l'on prévoit une longue traversée, l'alimentation monotone risque de peser sur le moral de l'équipage alors pourquoi ne pas cuisiner plusieurs sortes d'émincé de viande, en variant les viandes (bœuf, volaille, veau, porc) et les saveurs (ex : européen, asiatique, indien... voir recettes), ou de la viande hachée dans un bouillon avec de l'oignon et des épices, ou encore un rougail saucisse. 
Le repas devient hyper rapide à préparer : cuire du riz ou des pates, réchauffer sa préparation de viande et servir.

Des plats uniques :
Les quiches, lorraine ou tarte aux légumes, les pizzas et les cakes salés peuvent également être préparés à l'avance et réchauffés au four ou dans une poêle couverte au moment du repas.

Des desserts:
Au choix : un gâteau bien costaud qui tient au ventre (gâteau au chocolat, aux dattes, au citron...), des biscuits à grignoter pendant les quarts, une tarte aux fruits sans crème, plus facile à digérer et qui complète mieux un repas par ailleurs pauvre en légumes, un dessert lacté à partir d'une préparation commerciale (flan, crème, yaourt). Comme vu précédemment, c'est un complément du plat principal et non LE repas !

Comment les conserver

  • A température ambiante : quelques jours et à l'abri de l'air et de l'humidité: le pain, les gâteaux et tartes sans crème.
  • Au réfrigérateur ou dans une glacière: quelques jours et à l'abri de l'air, dans des boites hermétiques ou des bocaux avec couvercles : les plats uniques, les féculents, les légumes secs et les viandes cuisinés, les desserts de type crèmes ou flans (Pour les viandes : attention à la température qui doit rester aux alentours de 4 degrés).
  • A température ambiante : plusieurs jours ou semaines ET après stérilisation, dans des bocaux hermétiques : les préparations de viandes en conserve.

Afin d'améliorer la conservation, répartir les préparations par portions en fonction du nombre de personnes au repas : conditionnement en boite ou bocal pour une, deux ou quatre personnes... et ne sortir que la quantité nécessaire pour le repas.

Quelques repas à partir de préparations cuisinées à l’avance

Voici quelques plats principaux que l'on prépare à partir d'aliments cuisinés à l'avance et d'une préparation de dernière minute :

omelette œufs + pommes de terre
lentilles et saucisses
lentilles et œufs durs 
haricots ou pois cassés au lardons ou au jambon (frais ou en boite)
rougail saucisses, lentilles et riz
émincé de volaille à l'asiatique, ananas (frais ou en boite) et riz
émincé de bœuf à l'européenne et pâtes
émincé de porc et pommes de terre
viande hachée en sauce et pâtes
cake ou quiche au légume et pommes de terre
pizza

Que l'on complète avec du fromage ou un dessert lacté pour l'apport en calcium et une crudité et/ou un fruit pour les vitamines et les fibres.

Les boissons en navigation

Les besoins du corps sont en moyenne de 1.5 L d'eau par jour, apporté par les aliments et les boissons.
Le milieu marin déshydrate, de même que l'alcool, ce qui peut être à l'origine de maux de tête et à plus long terme d'un durcissement des disques intervertébraux (bienvenue à ceux qui souffrent du dos !), entre autres...
De plus, si l'on transpire beaucoup comme lors d'efforts physiques ou sous un climat très chaud, les besoins peuvent augmenter de plusieurs litres.

Il est important de boire régulièrement et suffisamment de boissons sans alcool: eau plate ; gazeuse ; thé (sans excès = 3 à 4 tasses par jour, car le thé en quantité empêche l'absorption du fer alimentaire, d'où fatigue) ; café (sans excès également car cela augmente le travail du cœur et décalcifie les os) ; tisanes ; jus de fruits de préférence sans sucres ajoutés.

Un petit effort avant le départ pour de grandes satisfactions devant son assiette en navigation ou après être arrivé bien tard à l'escale, avec une envie de ne plus rien faire sauf de profiter d'un repos (oh pardon d'un repas) bien mérité!

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire