Le fruit à pain

Rond, gros, vert et grumeleux: voici le fruit à pain, aussi appelé uru aux Marquises.
Le fruit à pain est délicat à bien des égards, alors pourquoi le consommer plutôt que du pain ou des pommes de terre? Pour son goût agréable, sa bonne valeur nutritionnelle, son apport en énergie et en fibres et la diversité de ses utilisations en cuisine.
Apportant deux fois moins d'énergie que le pain blanc ou la pomme de terre, il rassasie sans surcharger en énergie. Ajoutons sa belle couleur jaune à vert clair et nous avons un aliment-plaisir. 

La délicatesse du fruit à pain

?    Premier défit: le choisir, le laisser reposer et surtout ne pas le conserver

Le fruit à pain se cueille quasiment au dernier moment, soit la veille pour le cuisiner le lendemain. En effet, il ne se conserve pas plus d'une journée après avoir été cueilli et demande quelques heures de repos à température ambiante avant d'être cuisiné. 
On le choisit encore vert et ferme, lorsqu'un peu de sève blanche commence à couler au point d'attache de sa tige. A ce stade, il n'est pas sucré.
S'il commence à jaunir tout en restant ferme, il est sucré et s'utilise dans les desserts. S'il ramollit sous les doigts, c'est trop tard, la chair est en train de se gâter.

?    Deuxième défit: toujours le cuire

Malgré son nom de "fruit", il est inconsommable cru. Différents modes de cuisson s'offrent à nous:  cuisson traditionnelle dans un feu de bois en plein air (prévoir du bois, du temps et une bonne résistance des doigts à la chaleur...), cuisson à la casserole: bouilli ou à la vapeur.
Une fois cuit, le fruit à pain peut être cuisiné ou conservé au réfrigérateur ou au congélateur.

?    Troisième défit: la texture change lorsqu'on le travaille

Le fruit à pain se travaille cuit: sa texture est alors légèrement aérée et poreuse. Malaxez-le un peu et les fibres du fruit se font sentir dès la première bouchée; verdict: le plat manque de finesse. Malaxez, mixez ou écrasez-le de tout votre coeur et il devient super lisse, un peu collant et caoutchouteux: c'est ainsi qu'on le prépare aux Marquises.

?    Quatrième défit: le cuisiner 

Le goût est agréable mais assez fade, veiller à bien assaisonner ou épicer.
Sa texture est poreuse, il boit littéralement les liquides ( assaisonnement, huile de cuisson).

Une bonne valeur nutritionnelle

Le fruit à pain apporte des glucides lentement assimilables (amidon), des fibres, des vitamines du groupe B (B1, B2, B3 =PP), un peu de vitamine C ainsi que du calcium.

Fruit vert = un féculent consommé en plat salé

Le composé le plus abondant du fruit à pain vert et mûr est l'amidon, ce qui place ce fruit dans le groupe alimentaire des féculents. Il apporte avant tout de l'énergie à long terme à l'organisme. Sa richesse en fibres en fait un féculent assez exceptionnel. L'association amidon-fibres existe également dans les céréales complètes (riz complet, préparations à base de blé complet: pain, pâtes, biscuits ...) et les pommes de terre.
Conséquence immédiate: il rassasie vite et par expérience personnelle, beaucoup plus vite que la pomme de terre. Les autres conséquences sont moins immédiates: il agit sur le transit intestinal et sur la digestion des glucides et des produits gras. 

Le fruit à pain cuit est un accompagnement simple des viandes et poissons, il se transforme en gratin, en salade composée,  en croquettes garnies et frites (ma recette préférée où l'on incorpore ce que l'on a sous la main dans les croquettes, afin d'accommoder les petits restes et de diversifier le résultat!), ou encore en chips pour l'apéro.

La farine de fruit à pain est extraite du fruit vert. Elle s'utilise comme la farine de blé, par exemple pour confectionner une pâte à tarte. L'intérêt est de diversifier les sources d'amidon dans l'alimentation, traditionnellement riche en amidon de farine de blé.

Fruit jaune = mûr pour les desserts

Comme la banane, le fruit à pain mûrit en perdant de l'amidon et en accumulant du sucre par une réaction qui transforme l'amidon en saccharose. Trop sucré pour les préparations salées, le fruit à pain bien mûr convient pour confectionner des desserts ou de la confiture
Choisir un fruit à pain qui jaunit mais est encore ferme. Trop tendre, il est en train de pourir.



Le fruit à pain est une alternative très intéressante gustativement et nutritionnellement aux féculents classiques (pain, pâtes, riz, pomme de terre). A l'origine cultivé pour nourrir à moindre coût de grands groupes humains -les esclaves, il reste aujourd'hui un aliment facile à trouver sous les Tropiques, sur les marchés ou dans le jardin des amis...  Un fruit à pain peut facilement accompagner 2 repas de 4 convives tellement sa chair est nourrissante!
 

  • 2 votes. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire